Comment faire un plan de financement ?

54

Intégré au plan d’affaires, votre plan de financement vous permet de vérifier que vous disposez de toutes les ressources financières dont vous avez besoin pour créer. C’est donc une étape essentielle de préparation qui nécessite souvent (et nous ne pouvons que vous conseiller) l’aide d’un comptable. Voyons ensemble comment préparer correctement ce plan de financement pour convaincre vos investisseurs.

Qu’ est-ce que le plan de financement de la création d’entreprises ?

C’ est l’une des tables financières qui composent les prévisions financières de votre plan d’affaires. Il est utilisé pour déterminer le financement nécessaire à la création de l’entreprise (apports de capital social, prêts, contributions au compte courant des partenaires, subventions éventuelles). Des ressources qui seront mobilisées dès le début pour financer, par exemple, vos premiers investissements, votre besoin de porter, etc.

A lire en complément : De bonnes raisons pour créer une vidéo pour votre entreprise

La réalisation de ce plan de financement au début de la création permet de vérifier que vous disposent du capital nécessaire à votre démarrage. Pour convaincre un banquier ou des investisseurs, il doit être précis et réaliste.

A lire en complément : Comment gagner de l'argent avec de l'or ?

Quels sont les principaux points du plan de financement ?

C’ est assez simple, le plan de financement présente en parallèle :

  1. besoins, ce que votre entreprise a besoin de financer,
  2. ressources, c’est-à-dire les moyens à sa disposition.

Le plan de financement est généralement établi pour 4 périodes :

  • Le premier jour du début de l’activité (c’est le plan de financement initial),
  • puis pour les exercices comptables suivants : N 1, N 2 et N 3 (dans la plupart des cas, les prévisions sont limitées à 3 ans).

Le plan de financement initial est établi, la personne décrivant les ressources et les besoins le premier jour de l’activité :

Initiale Ressources initialesbesoins
Achats et dépenses de :

  • terrains ou locaux, travaux d’aménagement et de mise en page
  • licence, brevet, marque, bail, commerce et droits d’entrée (franchise, chaîne volontaire)
  • équipement (machines, outils, meubles, véhicules, etc.)
  • dépôts et obligations,
  • les titres d’entreprise (en cas de rachat ou de participation),
  • stocks de démarrage,
  • petit matériel et fournitures.

En outre, les frais seront ajoutés liés à la création de la société :

  • des missions de conseil et d’appui,
  • les frais de transplantation,
  • * formalités.

Contributions dans :

  • le capital social (en espèces et en nature) ou les contributions personnelles à une entreprise individuelle,
  • dans le compte courant du partenaire,
  • les emprunts contractés par l’entreprise,
  • toutes les subventions obtenues pour la création.

Pour fournir une visualisation simple et très compréhensible, les prévisions seront souvent présentées de façon linéaire pour chaque ressource ou besoin, comme dans l’exemple suivant d’un plan de financement de base :

Plan de financement Initiale N N 1 N 2 N 3
Immobilisations 50 000
Variation du BFR 2 000 1 000 1 500 1 000
Remboursements d’emprunts 8 820 8 220 8 220 8 220
Total des besoins 0 60 220 9 220 9 720 9 220
Apports en capital 10 000 10 000
Souscription d’emprunts 50 000
Capacité d’autofinancement 3 000 10 000 10 000 10 000
Total des ressources 10 000 63 000 10 000 10 000 10 000
Variation des flux de trésorerie 10 000 2 780 780 280 780
Solde de caisse 10 000 2 780 3 560 3 840 4.620

Comment présenter votre plan de financement ?

Comme nous l’avons vu, le plan de financement est assez simple en termes de présentation. Des tableaux clairs et aérés suffisent pour mettre en évidence vos données. Cependant, ceux-ci devraient être aussi précis que possible, méfiez-vous des estimations qui peuvent donner une impression d’approximation pour celui qui vous lit.

Comment commencer ?

Le moyen le plus simple est de commencer par le début… quels sont vos besoins ?

  • Frais liés à la création : selon le statut choisi, vous aurez plus de frais moins élevés (rédaction ou non des statuts, frais de conseil, etc.).
  • Investissements liés au projet (machines-outils, équipement informatique dédié, missions initiales (création du site web par exemple, frais de prototypage), etc.
  • Dépenses prévues (charges externes, salaires et charges de sécurité sociale).
  • Les ressources à rembourser (emprunts, contributions au compte courant des partenaires) et sorties de revenus autres que les salaires (principalement les dividendes).

Concentrez-vous ensuite sur le besoin de fonds de roulement, qui est tous les fonds stables dont dispose votre entreprise pour financer vos encaisses et vos créances (souvent des clients en attente).

Pour les ressources :

  • Énumérez les contributions du (des) créateur (s) : vos contributions personnelles et cautions si vous commencez dans une entreprise individuelle et les contributions de vos associés si vous créez à plusieurs dans la société. Envisagez également d’évaluer soigneusement les apports en nature, le cas échéant.
  • Identifiez ensuite les financements déjà identifiés : subventions, prêts bancaires, obligations de réseau de soutien, etc.

Évidemment, et c’est là qu’il devient un peu faux, il faut atteindre l’équilibre (les besoins sont équivalents aux ressources disponibles) et surtout présenter un solde de trésorerie à la fois excédentaire et croissant !

Le calcul de ce solde de trésorerie n’est pas évident, il est nécessaire d’anticiper les sorties telles que les salaires (si vous êtes un par exemple) ou les décaissements liés aux impôts de sécurité sociale dus sur ces salaires. Attention, selon votre statut (TNS ou non), le calcul de ces cotisations sociales sera tout à fait différent.

Les conseils de nos comptables pour la réalisation de votre plan de financement

Idéalement, il est conseillé de prévoir plus une petite marge de manœuvre qui permettra de résister à certaines circonstances imprévues. Concrètement, vous pouvez ajouter une ligne de trésorerie dans la colonne des besoins qui composera ces petits bas de laine de sauvetage.

Pensez que les banques sont souvent réticentes à financer un projet lorsque le montant emprunté dépasse les capitaux propres et les garanties que vous pouvez fournir. Si c’est le cas, peut-être devriez-vous revoir votre projet ou le reporter. L’important est d’en discuter autour de vous, de multiplier les opinions et les expériences. L’aspect d’un tiers externe et d’un spécialiste dans la création d’une entreprise sera souvent décisif. Consultez un comptable si vous n’êtes pas sûr de vous-même et surtout si vous avez l’intention d’obtenir des prêts et du financement.

vous pourriez aussi aimer