Puis-je aller chez un autre médecin que mon médecin traitant ?

Tout être humain est amené à tomber malade et une fois que ça arrive, ils ne doivent se référer qu’à une personne. Il s’agit du médecin. Ce dernier peut être un médecin traitant ou non. Plusieurs ignorent la nécessité d’avoir un médecin traitant et les avantages à en avoir un. Au même moment, ceux qui en ont se retrouvent confus quand ce dernier est indisponible ou qu’ils se retrouvent dans l’incapacité de le consulter. Est-il permis de consulter un médecin autre que son médecin traitant ? Suivez-nous dans cet article pour le découvrir.

Les avantages d’avoir un médecin traitant

Le médecin traitant est ce médecin que vous choisissez pour régulièrement vous soigner quand vous ou quelqu’un de votre famille êtes malade. Il est la première figure sanitaire à laquelle vous vous adressez en cas de problème de santé. Le médecin traitant est également responsable de la maximisation de votre suivi médical. Il est apte à vous guider tout le long du parcours de traitements coordonnés. Votre médecin traitant vous renseigne et vous guide vers d’autres experts médicaux dans le cas où votre état de santé le demanderait. Votre médecin traitant supervise et maîtrise du bout des doigts votre dossier médical. En effet, il enregistre toutes vos données sanitaires en partant des diagnostics, aux traitements inculqués sans oublier vos résultats d’examens.

A lire aussi : Pourquoi acheter la culotte menstruelle ?

Au cas où vous disposeriez d’un compte « Mon espace santé », il est en mesure d’y accéder pour avoir accès à toutes vos données sanitaires d’avant lui. Il met en place un système de prévention sur mesure pour vous. Ce plan comporte le suivi de vaccinations, tous types de dépistage et des séances de désintoxication. Il vous prescrit des indications sanitaires compte tenues de votre âge, mode de vie ou de précédent médical dans votre famille. Il assure également l’établissement de votre protocole et traitement dans le cas où vous souffririez d’une maladie interminable.

Avoir un médecin traitant vous assure une excellente prise en charge. Étant donné que ce dernier vous connaît bien et maîtrise votre dossier médical. Consulter un médecin traitant vous assure une meilleure compensation que si vous vous tournez vers un autre.

A lire en complément : Comment faire pour éviter l’hypertension ?

L’impact de la consultation d’un autre médecin que votre médecin traitant sur vos compensations

Avoir un médecin traitant et vous conformer au parcours de traitements coordonnés, vous assure un meilleur taux de remboursement. Mais dans certains cas, le pourcentage de remboursement est normal même si vous décidez de ne pas suivre le parcours de traitement coordonné.

Les différents cas de remboursements normaux

Le premier cas de remboursement normal survient quand vous déclarez votre médecin traitant et le consultez en premier. Le pourcentage de remboursement dit normal est de 70 %. Ce pourcentage est également observé dans le cas où vous auriez été orienté vers un autre médecin par votre médecin traitant. Le médecin en question peut être un généraliste ou un spécialiste. Quoi qu’il soit, ce dernier a pour obligation de mentionner l’identité de votre médecin traitant sur la feuille de soin. Il a également pour obligation de tenir votre médecin traitant au courant de votre état de santé. Il doit aussi lui expédier vos résultats d’examens avec votre consentement.

Vous bénéficierez également des 70 % de compensation si votre médecin traitant est absent et que vous vous faites ausculter par son remplaçant de routine. Mais ce dernier doit user des feuilles de soins de votre médecin traitant. C’est également le cas quand vous vous retrouvez loin de votre résidence. Dans ce cas, le médecin que vous consultez doit marquer une coche dans la case « Hors résidence » sur votre feuille de soin. Dans le cas d’une urgence, vous avez la possibilité de voir un autre médecin. Ce dernier doit juste s’assurer de mettre une coche dans la case « urgence » de votre feuille de soin.

Les différents cas de remboursements anormaux

Dans les cas anormaux, vous ne serez remboursé qu’à 30 % du coût des frais de consultation. Le premier cas est quand vous ne déclarez pas votre médecin traitant. Le second cas est quand vous déclarez votre médecin traitant, mais que vous faites appel à un autre sans suivre le parcours de traitements coordonnés.

Vous êtes libre de consulter un autre médecin que votre médecin traitant, mais à certaines conditions. Ainsi, pour consulter un autre médecin que votre médecin traitant, vous devez entre autres, suivre le parcours de traitement coordonné.

vous pourriez aussi aimer