Comment entretenir un saule pleureur ?

48

Le saule pleureur est un arbre majestueux que l’on retrouve généralement dans des environnements humides, près des canaux et des marais. C’est également un arbre qui demande un entretien régulier, afin de se développer au mieux. Vous avez un saule pleureur dans votre jardin ou vous voulez en planter un ? Nous vous expliquons comment entretenir un saule pleureur au fil des saisons : suivez le guide !

A lire en complément : Quelques gâteaux préférés des Français

Le saule pleureur : un arbre d’ornement apprécié

Pour orner un extérieur et donner vie à son jardin, rien de tel que la plantation d’un saule pleureur. Cet arbre de la famille des salicacées exige un terrain et un environnement de pousse qui lui sont propres, contrairement à de nombreuses plus facilement plantes adaptables. Le saule pleureur (salix babylonica, salix x sepulcralis) est appelé ainsi du fait de ses rameaux et branches qui retombent en rideau et en lianes flexibles, vers le sol. 

Le saule pleureur possède un charme intemporel et reste un arbre très romantique qui se fond dans un jardin rempli de plantes colorées. Les saules pleureurs apportent une touche de douceur au jardin, et émanent une certaine tranquillité. Ce sont des arbres à ne pas confondre avec le saule crevette (arbustes), qui est une tout autre espèce d’arbre. Pour des conseils concernant la plantation, l’arrosage, l’entretien et le développement du saule pleureur, vous êtes au bon endroit.

A voir aussi : Quels accessoires pour la sécurité d’un chien de chasse ?

Plantation du saule pleureur : le bon environnement

Le saule pleureur est un arbre à croissance relativement rapide, qui nécessite de l’espace. Il est idéal pour un grand jardin. Le sol qui convient à la croissance et au bon développement du saule pleureur est un sol humide. Le saule pleureur a besoin d’eau pour bien se développer, ce qui explique pourquoi on le retrouve essentiellement en bordure de canal, d’étang ou de lac. 

Si vous avez une grande mare dans votre jardin, ce sera donc l’endroit idéal pour planter un saule pleureur. Bien sûr, cet arbre, comme de nombreuses plantes, peut s’adapter à un sol commun et ordinaire, mais il est préférable de privilégier un sol humide et la proximité d’un plan d’eau.

La qualité du sol est primordiale pour le saule pleureur : il aime les sols frais et humides. Les sols secs et rocailleux sont à éviter pour ce genre d’arbre. En termes d’environnement, le saule pleureur aime assez bien évoluer au soleil mais supporte très bien les milieux en mi-ombre.

Quand planter les saules pleureurs ?

Le saule pleureur salix babylonica se plante en pleine terre à l’automne, lorsque les terres sont moins chaudes mais que le gel de l’hiver n’est pas encore arrivé. Le choix de la saison de l’automne est important pour la plantation du saule pleureur : il prend ensuite le temps de faire croître ses racines et s’adapte aux saisons.

Si vous n’avez pas d’autre choix que de planter votre saule pleureur en dehors de l’automne, préférez le printemps. La plantation des saules pleureurs au printemps exige toutefois un entretien régulier en termes d’arrosage, cette saison étant naturellement plus sèche. Pour favoriser un bon enracinement avant l’été et les chaleurs, il faudra donc veiller à bien arroser votre saule, au minimum une fois par semaine et abondamment.

Comment planter un saule pleureur ? 

Une fois le bon sol et le bon endroit choisi pour votre saule pleureur (exposition au soleil, sol humide et frais) vous n’avez plus qu’à procéder à sa plantation. L’exposition aux vents n’est pas dérangeante pour le saule pleureur. Évitez toutefois un courant d’air frais et constant pour votre saule pleureur, qui peut être dommageable en hiver sur les sujets peu enracinés et plus fragiles.

Le saule pleureur doit être planté loin des habitations et près d’une réserve d’eau. Un trou de 1 mètre en tous sens est nécessaire afin de bien favoriser l’acclimatation du saule pleureur. La terre du fond est de préférence ameublie en amont, afin de permettre un enracinement optimal. Nous recommandons l’ajout d’un engrais organique de qualité, de type compost mûr, pour aider le saule pleureur à croître.

Les 2 premières années qui suivent la plantation sont des années d’apport régulier d’eau. Cette opération force le saule, et les plantes de manière générale, à s’enraciner de manière convenable, en profondeur, en allant chercher l’eau.

Entretien, arrosage et taille du saule pleureur 

Le saule pleureur est un bel arbre, par nature, mais nécessite, selon vos exigences aussi, un minimum d’entretien. Pour bien entretenir un saule pleureur, voici les étapes à suivre :

  • Toute l’année, supprimez les branches et les rameaux morts ou malades au fur et à mesure, à l’aide d’un ébrancheur ou d’un sécateur, stérilisé ou désinfecté au préalable. Cette précaution est essentielle pour toute taille de saule pleureur, pour éviter les maladies et les chocs ;
  • Pensez à pailler le saule pleureur en toute saison afin de l’aider à conserver une humidité autour de son tronc. Le paillis peut être fait d’écorces, de pin, de feuilles mortes, etc.
  • En hiver, au mois de février, une taille franche peut être nécessaire si vous estimez que le saule pleureur a une croissance trop rapide. Cette étape redonne de la vigueur au sujet et permet de revoir la forme de la ramure si besoin ; 
  • En fonction de l’allure que vous souhaitez donner à votre saule pleureur, tailler peut inclure la coupe de l’intégralité des rameaux à 50 centimètres du sol, ou à 1 mètre. Cela dit, l’aspect sauvage des plantes et des saules est souvent choisi (élégance et respect de la croissance) ;
  • Arrosez le saule pleureur les 2 premières années qui suivent la plantation au jardin, afin de favoriser un enracinement robuste et solide ;
  • Surveillez les maladies du saule pleureur : racornissement, taches noires (anthracnose)… Un traitement au fongicide peut être préconisé ;
  • Surveillez également la présence de pucerons et de chenilles ; un traitement naturel au savon noir suffit à débarrasser l’arbre de ces hôtes indésirables (pulvérisation) ;
  • A la floraison (apparition des chatons / fleurs du saule pleureur), aucune action particulière n’est à mener : appréciez juste le spectacle de ces fleurs jaunes et du feuillage vert tendre.
  • Si le saule pleureur est installé en sol ordinaire, veillez à bien l’arroser en été, de manière régulière pour qu’il ne souffre pas de sécheresse.

Comment multiplier le saule pleureur : les boutures

Le saule pleureur salix babylonica ou salix x sepulcralis est un arbre qui peut aisément se multiplier, si vous souhaitez en offrir ou ne planter un autre dans votre jardin. 

Symbole de l’immortalité, de la vie mais aussi de la communication avec le ciel et l’invisible, le saule pleureur est un joli petit arbre à offrir. La multiplication  se fait par bouturage, et de manière très simple. Prélevez un ou plusieurs rameaux à 20 centimètres de leur extrémité et enlevez les feuilles qui sont à la base. Conservez quelques feuilles en partie haute de la bouture et plantez celle-ci en pot. 

Le pot qui accueille votre bouture doit contenir un mélange terre et sable, idéal pour les boutures. La bouture est alors enfoncée à 10 cm de profondeur. Le substrat est humide : maintenez-le ainsi jusqu’à ce que le rameau prenne 10 centimètres de plus en hauteur. C’est alors le bon moment de le replanter en pleine terre ou dans un plus grand pot, avec une terre riche, humide, fraîche et humifère.

Vous pouvez maintenant planter un saule pleureur : vous saurez comment l’entretenir !

vous pourriez aussi aimer